Witch of the City

Les douleurs pelviennes chez l’homme peuvent se révéler chroniques et invalidantes. Elles peuvent découler de plusieurs raisons d'ordre médical, hygiénique ou même physique. Le manque d’information peut souvent être un frein à la démarche à adopter dans ce cas. Ce qui pourrait conduire à diverses complications. Il serait donc bénéfique d’y être préparé pour éviter toute mauvaise décision ou action. Voici l'occasion de découvrir à peu près tout ce qu'il convient de savoir à propos des douleurs pelviennes chez l’homme.

1. Causes des douleurs pelviennes chez l’homme

Les douleurs pelviennes peuvent avoir d’innombrables origines qu'il convient de prendre en compte.

  • – Une réduction de la stabilité du tissu conjonctif
  • – Une tension des muscles du pelvis
  • – Un écrasement des nerfs
  • – La prise exagérée d'irritants tel la caféine
  • – Une position sexuelle
  • – Une constipation
  • – Une position inconfortable
  • – Une infection urinaire
  • – Un traumatisme au niveau du coccyx
  • – La rétention prolongée d'urine
  • – Une inflammation : une inflammation au niveau du plancher pelvien
  • – Une réduction de la souplesse et de la flexibilité des muscles pelviens
  • – L’éventualité d'un kyste de l'épididyme qui est commun aux adultes comme aux enfants. Se situant sur la paroi des testicules, l’épididyme peut s’avérer très douloureux et nécessiter une opération.
  • – Une prostatite qui est un gonflement de la prostate généralement causé par une infection aux bactéries la E.Coli le plus souvent.
  • – Une torsion testiculaire qui résulte de l'enroulement du cordon spermatique autour du testicule. La douleur peut se révéler atroce et doit être immédiatement prise en charge.

Après d’éventuelles causes, il est aussi important d'apprendre à reconnaître divers symptômes.

2. Symptômes des douleurs pelviennes chez l'homme

Ces différents symptômes peuvent confirmer la nécessité d'une consultation dans le sens de douleurs pelviennes.

  • – Des douleurs pré-éjaculatoire ou post-éjaculatoire
  • – Une douleur en position assise
  • – Un inconfort à l'exercice
  • – Des dysfonctionnements érectiles
  • – Des élancements aux niveaux anal, scrotal, coccygien, rectal, pubien
  • – Des complications à uriner
  • – Une fréquence élevée de miction
  • – Baisse de la pression du jet urinaire
  • – Dans le cas d'une prostatite, guettez une éventuelle fièvre, des douleurs à l’urètre, ou procéder à un toucher rectal pour confirmer une douleur à la prostate
  • – Un grossissement des testicules, une difficulté à se mouvoir, des nausées pourraient vous alerter sur une torsion testiculaire
  • – Les tuméfactions au niveau des testicules sont généralement à rapprocher d'un kyste de l’épididyme

Il convient avant toute chose de consulter un médecin pour excepter tout risque d'infection médicale ou affection sérieuse requérant diagnostic et intervention médicale. Ces risques étant éliminés, vous pourriez songer à opter pour une physiothérapie périnéale et pelvienne pour soigner votre douleur.

3. Caractéristiques et évaluation d'une douleur pelvienne chez l'homme

Pouvant être lancinantes et aiguës, les douleurs pelviennes peuvent se révéler épisodiques ou chroniques. Elles peuvent influer sur toute la zone inférieure de votre corps. Résultant généralement de plusieurs facteurs plutôt que d’une, la physiothérapie pelvienne et périnéale vous soumettra à une batterie d’évaluations qui touchera à :

  • – vos muscles pelviens
  • – votre posture générale
  • – vos mécanismes sacro-iliaques
  • – vos muscles du bassin et des lombes
  • – vos muscles des cuisses et des hanches
  • – votre abdomen
  • – votre diaphragme respiration

Réussir à dégager tous les facteurs à la base de la douleur pelvienne est primordial au succès du traitement. Dans un souci de maximisation des résultats, vous pourriez réclamer une démarche pluridisciplinaire mêlant diverses disciplines. Pensons notamment à la massothérapie, l'ostéopathie, la manipulation des articulations, etc.

4. Pour conclure

En cas de douleurs pelviennes, n’hésitez surtout pas à consulter un spécialiste ou un expert physiothérapeutes pour profiter d'une rééducation périnéale et pelvienne. Le corps humain étant complexe, il serait judicieux de considérer l'avis des médecins et de suivre rigoureusement les traitements prescrits. Notez aussi qu’il faut compter du temps pour que toutes les douleurs disparaissent. Il ne servirait donc à rien de s’alarmer après un traitement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *